AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 HARVEY&LUCY. family until the very end.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucy Claywood

avatar

MESSAGES : 46
PSEUDO : JUJU'
CRÉDITS : wildheart@avatar

HEART OF GOLD ✯
Adresse:
Répertoire:
Disponibilité:

MessageSujet: HARVEY&LUCY. family until the very end.   Ven 15 Nov - 15:34

  
FAMILY UNTIL THE VERY END. 
~ harvey and lucy
Sourire devient quelque chose de si naturel pour moi lorsque je vois Harvey. C'est presqu'un automatisme, il me faire rire que voulez vous. Même dans les moments les plus dures de la maladie, alors que j'étais clouée au lit à l'hôpital, je pouvais rire pendant des heures, simplement parce qu'il me tenait compagnie. Ça n'a pas toujours été de la sorte, cinq ans nous sépare et comme tous les enfants, les petites soeurs c'est pas toujours amusant. Alors qu'il avait peut-être douze ans, du haut de mes sept ans, je n'étais pas la bienvenue dans son monde et c'est normal. Aujourd'hui je le comprends, mais petite fille, ça me rendait dingue, alors je faisais encore plus de brouhaha pour qu'il m'apprécie. Il a finit par m'accepter, car aujourd'hui, il est beaucoup plus que simplement mon grand frère, il est mon meilleur ami. Parfois je m'en veux de lui avoir ajouter autant sur les épaules. La vie serait plus facile si je n'avais pas la leucémie autant pour lui que pour moi. Toute ma famille en souffre et je ne peux rien faire pour les aider, sauf rester forte. 

Enfin bref, aujourd'hui, je souris depuis que le soleil s'est levé, car comme à mes habitudes, je rencontre Harvey après un rendez-vous médical. Tous les vendredi ou presque, lorsqu'il ne travail pas,  il m'accompagne hors de la ville pour aller voir mon médecin. Notre petite ville n'est pas assez grande pour avoir le genre de soin que j'ai besoin. Quand il vient avec moi, normalement je le laisse venir avec moi voir le médecin. Je n'ai normalement rien à lui cacher. Après un an de rémission, j'ai eu la chance de retrouver ma longue chevelure, mais maintenant que le cancer reprend en force, je devrais les perdre une seconde fois. Perdre tous les poils de mon corps a probablement été une des choses les plus dure à accepter durant la chimiothérapie. Tu ne peux plus rien cacher à personne. Tout le monde ne voit que le cancer quand il te regardes et c'est ce qui me rendait folle.  Et maintenant, tout doit recommencer. Tout devrait recommencer, mais pourquoi? La maladie m'affaiblie peut-être, mais le pire, c'est les traitements. Après rendez-vous, je suis très malade et parfois je me demande même si ce ne sont pas eux qui vont me tuer. 

Le rendez-vous d'aujourd'hui était particulier. Il était peut-être l'un des dernier pour dire vrai. Je ne voulais pas qu'il rentre, car je voulais que ce soit ma décision. Je me mets dans ses souliers et je suis persuadée que je voudrais le forcer à continuer, au cas où il nous resterait une dernière chance. Seulement, il ne m'en reste pas et je ne veux pas que la leucémie aille prit toute la place. Je veux être moi pour les derniers mois ou les dernières années. Ainsi, ce matin, je rencontrais mon médecin pour parler de cette option. L'option ou je perds peut-être espoir en la médication, mais que je retrouve tranquillement le peu de liberté que je n'aurai jamais vraiment eut. 

Après une longue conversation avec Dr. Harper et quelques prises de sangs pour des testes tout de même important pour suivre la maladie et voir si ma santé s'améliore ou s'aggrave, je sortis retrouver mon frère qui attendait nerveusement dans la salle d'attente. Je pense qu'il en veut peut-être à mon médecin. Je peux percevoir quelque chose dans ses yeux quand il m'accompagne. Depuis quelque semaines, depuis que je sais que… que la fin approche quoi. Il est chanceux. Il a l'énergie pour se fâcher, il a le temps. « Ça te dit un gâteau? » Quand je vais bien, on a l'habitude d'aller se sucrer le bec comme des enfants à la pâtisserie de la ville. J'ai toujours adoré tout ce qui est chocolat et mon frère aussi, alors il y a toujours quelque chose qui nous plait là-bas. Ce que je préfère le plus, c'est quand il nous préparer quelque chose. Harvey a plusieurs talents caché dans son sac.

Par chance, la ville où je reçois mes traitements est à vingt minutes environ de la maison. Je n'avais pas envie de retourner voir nos parents. Pour une fois que je n'étais pas dans leur jambes à les regarder angoisser, je voulais leur laisser du temps pour respirer un peu. Ils ont beaucoup sur les épaules et je les vois vieillir si tristes. Je donnerais tout pour leur enlever ce que mon corps leur a mis sur le dos. Ils avaient suffisamment de stresse à gérer avant cette stupide leucémie. La pâtisserie était surtout une excuse pour ne pas rentrer. Normalement, je rentre me reposer, car il faut le dire, être malade ça épuise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
HARVEY&LUCY. family until the very end.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: FARWEST SUNSET :: V2-
Sauter vers: