AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 like a flame in the dark lighting my way. ”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Riley Duchannes

avatar

MESSAGES : 201
PSEUDO : Lucy Hale.
CRÉDITS : ©Smaug, tumblr.

HEART OF GOLD ✯
Adresse:
Répertoire:
Disponibilité:

MessageSujet: like a flame in the dark lighting my way. ”   Ven 15 Nov - 9:47


I will love you like I've never been hurt
Run through fire for you like I've never been burned

OHSTEWARTS/TUMBLR ©DEMI LOVATO.
★★★
Un bruit strident se faisait entendre dans le petite appartement récemment loué et habité par Dylan et Mia, deux jeunes filles fraîchement arrivées à Kingston. Couchée confortablement dans son lit, Dylan essaya tant bien que mal de trouver le bouton stop de son radio réveil. Cependant, elle le fit tomber dans un geste et brusque et non maîtrisé. « Merde. » Dylan soupira longuement, avant de pousser de ses pieds sa couette pour finalement se redresser et couper son réveil. Chaque matin, elle maudissait l'homme qui avait eu l'incroyable idée de créer cet objet utile bien que chiant et casse-pieds. Assise sur le bord de son lit, elle se frotta les yeux avec ses mains, chose que sa mère lui avait apprit à ne jamais faire si elle ne voulait pas ressembler à une toxico. Après quelques minutes, Dylan se leva et se dirigea vers la fenêtre pour ouvrir d'une main agile les tentures. Une douce lumière éclaira sa chambre, donnant un air un peu plus joyeux à cette pièce qui a du mal à rester rangé. Elle jeta un bref coup d'oeil à se réveil. Onze heures trente-huit. Dans moins d'une heure, elle devait être au boulot, prête à servir le peu de clients qu'elle voyait sur une journée, prête à remplir les bacs de vieux vinyles, de cd et autres. Travailler au Jazz Bucket n'était pas réellement un travail passionnant, mais ça lui permettait - outre que d'avoir de l'argent pour payer le loyer - de se rapprocher un peu plus des légendes musicales qui ont marqué leur époque. La musique était quelque chose qui animait chaque jour Dylan. Elle ne peut passer une seule journée sans écouter un vieux disque de Johnny Cash, des Beatles ou encore de David Bowie. Prenant les premiers habits qu'elle trouvait dans sa garde-robe, elle se mit un soupçon de crayon khol sur la muqueuse inférieur, passa un coup de brosse dans ses cheveux et sortit de sa chambre. « Mia ? » Aucune réponse. Elle haussa les épaules, ne se préoccupant pas spécialement d'où sa colocataire se trouvait à ce moment précis. Elle se dirigea vers la petite cuisine, attrapa un bol et des kellogg's et en profita pour déjeuner tout en étant assise sur le plan de travail. Ne voulant pas plus s'attarder dans cet endroit, elle sortit de son appartement, prenant soin de refermer la porte à clé derrière elle. Certes, il y avait peu de chance que quelqu'un vienne voler quelque chose dans un appartement peu meublé, mais elle voulait tout de même prendre certaines précautions. Le trajet jusqu'à son lieu de travail se fit rapidement et c'est avec un bref signe de main qu'elle salua son patron. « On a reçu de nouveaux cd ainsi que quelques iPod. Je te laisse ranger le tout et contacter les clients qui ont commandé ces iPod. Ces petites choses partent comme des petits pains. » « Oui chef. » Dit-elle ironiquement. Elle jeta un coup d'oeil aux quelques clients du magasin et leva les yeux au ciel. La journée allait être longue. Dylan se rendit dans la réserve pour aller chercher une partie des nouveaux cd avant de revenir dans le magasin. Alors qu'elle était plongée à déballer les piles de cd, la sonnette annonçant l'arrivée d'un nouveau client lui fit dresser la tête. Ce n'était pas possible. Son coeur loupa un battement, elle avait soudainement chaud et ses mains commençaient doucement à trembler. Aussitôt, elle se cacha derrière le comptoir. Pitoyable. Qu'est-ce qu'il faisait ici ? Ce n'était pas possible, ça ne pouvait être lui. Cependant, son style vestimentaire, sa démarche et son regard ténébreux lui permettait clairement d'identifier cet homme qui, quelques mois auparavant, lui avait brisé le coeur.

_________________

watched this city crumble just as it was being built, and the bigger it gets the less it's thought of, I'm just scared of losing all that we have left. © gabrielleaplin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: like a flame in the dark lighting my way. ”   Ven 15 Nov - 16:39


"Only know you’ve been high when you’re feeling low
Only hate the road when you’re missing home
Only know you love her when you let her go
And you let her go."
passenger ~ let her go.


Le réveil d'Heath ne marchait plus. Depuis bien longtemps, n'ayant pas soutenu les vols planés provoqués par le jeune homme lorsque ce dernier travaillait. En effet, le travail et les réveils tôt n'ont jamais été la tasse de thé du beau brun. Préférant passer sa matinée dans son lit ou même devant la télé, il était rare qu'Heath se lève avant 11H. Néanmoins, la peur de retrouver sa grand-mère allongée et inerte dans son lit, le poussait toujours à émerger. C'est donc à 11H24, précisément, que le jeune homme dédaigna enfin poser un pied à terre et sortir de sa couverture. Bien avant d'aller ouvrir les volets ou même d'aller se faire à manger, il ouvrit la porte de la chambre de sa grand-mère. La seule et unique chambre de son appartement qu'il avait préféré laisser à cette dernière. Il fut rassuré de la voir allongée, respirant, l'air calme et paisible. Midi n'allait pas tarder à approcher, il était trop tard pour qu'Heath puisse manger un quelconque aliment sucré. Un mal pour un bien puisque que Heath mangeait très peu de sucré. Après une courte douche, il ouvrit son porte-monnaie en cuir, abîmé par les années passées. Ce dernier, il l'avait trouvé dans une boîte que sa mère avait caché et où étaient enfouies plusieurs photos de son "père". Quelques pièces et un billet traînaient, se sentant bien seuls. Heath les observa, dépité et sans réfléchir, enfila un jean bleu, une chemise à carreaux ouverte sur un tee-shirt serré blanc et quitta l'appartement.
Ne sachant où aller, il n'était pas rare de voir Heath traîner dans les rues, clope à la bouche. Il trouvait parfois les journées bien longues même s'il ne se lassait jamais de ne pas être obligé de se lever, de travailler, de recevoir des ordres, de rentrer tard. Pour résumer, lorsque Heath ne travaillait pas, c'était son moyen pour caresser la liberté du bout des doigts, l’effleurer. Même s'il savait que cette liberté était presque impossible à obtenir. Le brun ne faisait pas vraiment attention aux directions qu'il prenait et se fichait pas mal de bousculer les gens, ce qui lui valu plusieurs insultes sur son chemin. Il leva les yeux sur l'enseigne du Jazz Bucket et pensa alors que sa dernière visite dans cette boutique remontait à quelques semaines. Pourtant féru des vinyles, il en avait très peu chez lui, faute d'argent. Il entra néanmoins, écrasant sa clope contre le bitume à l'aide de son pied. La sonnette retentit à son entrée. Il y avait quelques clients, mais assez peu pour qu'Heath puisse apprécier sa visite. En effet, le jeune homme n'aimant pas spécialement le foule, préférait les endroits calmes aux endroits fortement côtoyés. Il s'avança vers les rayons de vinyle et passa son doigt sur presque tous les rebords, soulevant la plupart d'entre eux afin d'observer leur couverture. Ne trouvant pas ce qu'il cherchait, il balada ses yeux sur la pièce visiblement vide de personnel. Il avait néanmoins eu le temps d'apercevoir une demoiselle s'occupant de plusieurs piles de cd. Le jeune homme n'avait pas eu le temps de voir son visage mais il se dirigea à l'endroit où elle s'était trouvée quelques minutes avant. Debout derrière le comptoir, il tapota ses doigts sur ce dernier en signe d'impatience. « Y'à quelqu'un ? » dit-il d'une voix assez forte pour que plusieurs personnes se retournent vers lui. A vrai dire la recherche d'Heath était plutôt précise. Fan depuis longtemps du fameux groupe The Police, il avait été surpris de ne pas trouver aucun vinyles. Peut-être avait-il mal regardé ou peut-être ce groupe n'était-il plus assez à la mode pour être affiché dans les rayons? Heath effaça rapidement de son esprit la deuxième proposition. Il était impossible que The Police devienne méconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Riley Duchannes

avatar

MESSAGES : 201
PSEUDO : Lucy Hale.
CRÉDITS : ©Smaug, tumblr.

HEART OF GOLD ✯
Adresse:
Répertoire:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: like a flame in the dark lighting my way. ”   Dim 17 Nov - 8:52

Agenouillée par terre, Dylan se trouvait bien ridicule. Cependant, elle n'était pas prête. Elle n'était pas prête à lui faire face. Jamais elle n'aurait pensé le trouver ici, dans cette petite ville sans intérêt et peu connue des habitants de la planète Terre. Combien de chance il y avait-il pour qu'ils se retrouvent nez à nez dans ce petit magasin de disque perdu dans une ville elle-même perdue au fin fond du Nevada. Dylan n'avait pas fait tout ce trajet dans le but de s'éloigner le plus de lui pour le revoir quelques mois après. Non, elle n'était pas prête. Pas après ce qu'il lui avait fait. La quitter comme il l'avait fait, la jeter comme une vieille chaussette n'avait pas été une chose qu'elle avait accepté aussi bien qu'elle lui avait fait paraître quand, un soir, il lui a annoncé que c'était fini. Comme ça, sans aucune explication. Dylan avait beau avoir un coeur de glace, cette rupture l'avait touchée beaucoup plus qu'elle ne l'avait imaginée. Même si les disputes rythmaient sans cesse leur quotidien, elle tenait à Heath et ce, énormément. Jamais cependant elle n'avait réussi à lui montrer réellement ses sentiments, ne voulant pas s'abaisser au sentiment qu'est l'amour. Perdue dans ses pensées, elle sursauta quand elle entendit le son de sa voix demander s'il y avait quelqu'un. A cet instant précis, Dylan n'avait qu'une envie : prendre ses jambes à son cou et s'enfuir le plus loin possible d'Heath. Elle pourrait bien entendu attendre qu'il perde patience et quitte le magasin, mais elle se trouvait dans l'obligation de satisfaire tous les clients qui foulaient l'entrée de la boutique. Son coeur tambourinait dans sa poitrine, ses mains étaient moitent. Elle avait chaud, trop chaud. Elle fini par fermer les yeux pour prendre une profonde respiration avant de prendre son courage à deux mains et de se redresser. Quand son regard croisa le regard ténébreux de son ex petit-ami, son sang ne fit qu'un tour. « Oui. » Dit-elle pour répondre à sa question. D'une main peu agile, elle prit appui sur le comptoir comme pour se soutenir à fin de ne pas tomber là. Qu'allait-elle bien pouvoir lui dire ? Devait-elle agir comme si elle ne le connaissait pas ou alors lui dire clairement qu'elle n'avait pas le temps de s'occuper de lui pour le laisser en plan et s'évader. Dylan détourna le regard et passa une main hésitante dans sa chevelure brune, remettant à son habitude ses cheveux en arrière. Elle essayait de rester impassible, mais la froideur que l'on pouvait déceler dans sa voix allait sans nul doute la trahir. « Que puis-je faire pour ─ toi ? »

_________________

watched this city crumble just as it was being built, and the bigger it gets the less it's thought of, I'm just scared of losing all that we have left. © gabrielleaplin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: like a flame in the dark lighting my way. ”   

Revenir en haut Aller en bas
 
like a flame in the dark lighting my way. ”
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: FARWEST SUNSET :: V2-
Sauter vers: