AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 + and you keep coming back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Slowen Jersey

avatar

MESSAGES : 132
PSEUDO : blindfoloded/olivia
CRÉDITS : avatar () - signature (tumblr)
TOP TEN WISHES : adopter un autre chat, avoir un peu de compagnie, changer d'appartement, trouver un autre boulot, oublier toute cette histoire, prendre rendez-vous chez le dentiste, acheter un nouveau costume, changer l'ampoule du salon, me débarrasser de cette journaliste
STATUS : single

HEART OF GOLD ✯
Adresse:
Répertoire:
Disponibilité: 0/2 (Ana, Darcy)

MessageSujet: + and you keep coming back   Ven 8 Nov - 16:45



SLOWEN JERSEY

"Like rain on a Monday morning
Like pain that just keeps on going on"
xx@tumblr / james arthur ~ recovery.


{ COCA COLA COWBOY }
NOM COMPLET ○ Slowen Jersey ÂGE ○ Trente ans DATE ET LIEU DE NAISSANCE ○ le 18 février, à New-York NATIONALITÉ ET ORIGINE ○ Il est américain (y est né et y a toujours vécu) OCCUPATION ○ pianiste et peintre. ÉTAT CIVIL○  Célibaitaire POIDS ET TAILLE ○ Plus ou moins 90 kilos et on peut estimer sa taille à 1m85 plus ou moins. STYLE VESTIMENTAIRE ○ Il est plutôt du genre à se vêtir avec des tissus sombres mais avec ce côté classe qui permet de rehausser le tout. Sinon, il porte volontiers un simple jean avec un tee-shirt bien qu’il soit plus facilement possible de le voir l’un de ces nombreux costumes qu’il possède. CARACTÉRISTIQUES ○ Il a une cicatrice sur le côté gauche du torse et un tatouage sur le poignet gauche représentant les initiales d'un de ses camarades.

{ WHISKEY IN THE JAR }
Il a en horreur l’hypocrisie bien qu’on lui ait appris à mentir lorsqu’il était un soldat puisqu’on lui disait tout le temps qu’il ne fallait jamais répéter ce qu’il se disait, qu’il avait le devoir de garder toutes ces choses pour lui quitte à encaisser tous les coups. Maintenant qu’il est un citoyen comme tous les autres, il ne supporte pas les gens qui se mettent à mentir pour un oui ou pour un non et sait d’ailleurs déceler très rapidement lorsque quelqu’un est en train de le faire ○ Il aime les femmes (on ne peut pas dire le contraire) et les traite comme de véritables princesses. Disons que pendant les cinq années où il a fait son service militaire, il n’a pas eu l’occasion d’en rencontrer une seule et a dû donc se faire qu’il devrait redoubler d’efforts à son retour. Néanmoins, cette douceur lui vient de sa mère qui lui a enseigné le respect envers la gente féminine et à faire de sa future femme une femme heureuse ○

my heart won't lie
CHOCOLAT OU VANILLE ○ Répondre ici. SUCRÉ OU SALÉ ○ Répondre ici. IMPERMÉABLE OU PARAPLUIE ○ Répondre ici. VILLE OU CAMPAGNE ○ Répondre ici. NUIT OU JOUR ○ Répondre ici. PAPAYE OU MANGUE ○ Répondre ici. PANTALON OU SHORTS ○ Répondre ici. BLANC OU NOIR ○ Répondre ici. CHIEN OU CHAT ○ Répondre ici.

{ PRAYIN' THE DAYLIGHT }
La plus importante partie de la fiche est cette section, sans aucun doute. Ici, il vous suffira de nous présenter un moment dans la vie de votre personnage, sous forme d'anecdote, de journal, d'entrevue, etc. Un minimum de quinze lignes est requis.

{ WHERE THE STARS GO BLUE }
PSEUDO, PRÉNOM ○ Olivia, blindfolded AVATAR ○ Daniel Gillies, le magnifique.   GROUPE ○ Répondre ici. CODE DU RÈGLEMENT ○ Répondre ici. OÙ AS-TU CONNU LE FORUM: Sarah m'a gentiment offert une place dans son équipe.. COMMENTAIRES, DÉDICACES ○ Big up à tout le monde. Y aura pas de jaloux comme ça.  


Dernière édition par Slowen Jersey le Dim 10 Nov - 14:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slowen Jersey

avatar

MESSAGES : 132
PSEUDO : blindfoloded/olivia
CRÉDITS : avatar () - signature (tumblr)
TOP TEN WISHES : adopter un autre chat, avoir un peu de compagnie, changer d'appartement, trouver un autre boulot, oublier toute cette histoire, prendre rendez-vous chez le dentiste, acheter un nouveau costume, changer l'ampoule du salon, me débarrasser de cette journaliste
STATUS : single

HEART OF GOLD ✯
Adresse:
Répertoire:
Disponibilité: 0/2 (Ana, Darcy)

MessageSujet: Re: + and you keep coming back   Ven 8 Nov - 16:45


Something about you
It's like an addiction
Hit me with your best shot honey

JAMES ARTHUR - certain things
-----------------------------------------------
Il n’y a rien de plus difficile que de vous dire que vous ne reverrez plus jamais votre meilleur ami. Dans un sens, on s’en doute un peu lorsque l’on part en mission du jour au lendemain et sans aucune connaissance de ce qu’il doit être fait, de comment on doit se défendre. Il a été le premier. Ou du moins, l’un des premiers parce que le jour de l’assaut, on a perdu dix-sept camarades.  Jamais je n’aurais cru que ça aurait été si compliqué, si douloureux de perdre quelqu’un que je connaissais à peine. Quelqu’un que j’avais rencontré deux voire trois semaines plus tôt. Néanmoins, dans cette ambiance, on est forcés de se forger un certain caractère, de se lier aux autres car on peut rapidement devenir fous. On vous interdit de parler, de rire ou bien même de pleurer. Il faut être fort, il faut devenir une autre personne et donc ne montrer aucun signe de faiblesse qui aurait éventuellement pu se révéler au grand jour dans une situation de ce genre. Ils nous ont attaqués, nous ont mis en pièce en un rien de temps. Grand silence.

« Wen, hé oh je te parle, Wen. » La voix douce de Sybil le sortit presque immédiatement de ses pensées. Il détestait y repenser car il savait que ça le mettait dans des états pas possibles ; il arrivait même en avoir du mal à dormir. Jetant rapidement un coup d’œil à son poignet droit où étaient tatouées les initiales de ce fameux meilleur ami, il se prit ensuite de sourire à la jeune femme. « Je t’écoute, vas-y. » Il perdait parfois la notion du temps, la notion des instants et se demandait s’il n’était pas non plus en train de perdre la tête. Ces blessures de guerre lui resteront à jamais marquées au fer rouge sur le cœur et ne pourrait, de toute évidence, rien faire pour en effacer les cicatrices. « Tu disais donc que je pourrais te rejoindre dans ton cabinet pour ? » Elle allait perdre patience d’un instant à l’autre s’il continuait ainsi. D’accord, Slowen (ou Wen comme on tendance à l’appeler ses amis) avait légèrement la tête en l’air ou dans les nuages, selon les préférences, mais avait une troisième oreille qui lui permettait de percevoir quelques informations. Musicien d’origine, il avait du mal à se voir en avocat. A vrai dire, il n’en avait aucunement les capacités mais de toute évidence, Sybil croyait plus en lui qu’autre chose. « Pour que tu me donnes un coup de main grand bêta. Je m’en sors plus avec tous ces dossiers et je prendrais bien quelques vacances une fois que tu seras bien au courant de la chose. Je te demande pas de devenir un avocat, mais plutôt comme une … secrétaire ? » Il n’était pas si désespéré pour accepter ce genre de boulot. Depuis quand on faisait de lui son larbin ? « Ecoute, je sais qu’en ce moment, je ne suis pas très demandé pour jouer de la musique, mais je ne vais pas passer de pianiste à secrétaire. Je sais encore ce que je vaux. » Ca, ce n’est pas tellement sûr. Comment avait-il pu penser un seul instant qu’elle le prendrait sous son aile pour faire de lui un avocat aussi renommé qu’elle l’était ? Il faut être un pur idiot pour croire une chose pareille. « Je vois, tu préfères donner des concerts pour des gens qui ne t’écoutent pas, plutôt que de travailler pour moi … » C’était certainement le cas.

Elle était assise au bout de la rangée comme pour cacher sa présence, comme pour faire semblant de ne pas être là. C’était peut-être son intention, peut-être pas mais dans tous les cas, il avait remarqué sa perpétuelle présence depuis quelques temps. A chaque fois qu’il avait une représentation, elle était là, assise, les yeux rivés sur lui et ne bougeait pas un seul cil jusqu’à ce que la note finale finisse par retentir. Parfois, il en perdait le fil. Son regard avait quelque chose de tout à fait perturbant et c’était bien la première fois que quelque chose pareil lui arrivait. Slowen est plutôt du genre à séduire plutôt qu’à se faire séduire. Enfin, il n’était pas spécialement entrain de recevoir une sérénade, mais sa présence pouvait en dire long sur ses intentions. Se levant rapidement de son tabouret, il se dirigea au fond de la salle dans l’espoir de pouvoir échanger quelques mots. En réalité, il n’avait pas eu besoin de courir ni une seule seconde puisqu’elle était là, dehors, à l’attendre. Ne pouvant s’empêcher d’esquisser un léger sourire, il s’apprêta à lui offrir sa main lorsqu’elle ouvrit la bouche. « Vous avez déjà fait mieux Jersey. Je vous sens différent depuis quelques temps. » Disons qu’il y a des périodes durant laquelle la musique ne fait plus partie de ses préoccupations. Lorsqu’il se met à penser, il perd toutes notions et en devient faible. « Excusez-moi ? » Cette fois, par contre, il était beaucoup plus surpris par la manière qu’elle avait de lui adresser la parole que de la remarque désobligeante qu’elle venait tout juste de lui faire. « Votre femme vous a quitté ? Votre chien s’est fait renverser ? Votre fils est à l’hôpital ? » Habituellement, il aurait répliqué quelque chose de dur comme pour essayer de la faire taire, mais pas cette fois. « Je ne suis pas marié, je n’ai pas de chien ni d’enfants. » Elle hocha légèrement un sourcil avant de le saluer. « Je suis Ana, journaliste pour le journal de la ville. Je vous suis depuis quelques temps parce qu’on m’a demandé d’écrire un article sur vous. » Elle n’était clairement pas là parce qu’elle était intéressée, mais bien parce qu’on allait la payer pour écrire ce bout de papier. « Ça vous dirait de quelques sujets autour d’un café ? » Malheureusement, Slowen avait perdu toute envie de parler de quoi que ce soit en sa compagnie. Il connaissait très bien les journalistes pour en avoir vu quelques-uns patrouilles lors de ses missions en Irak. Quand il est rentré, il n’avait pu s’empêcher de regarder les archives et avait été sur le point de se convertir en un fou furieux lorsqu’il avait entendu toutes les absurdités qu’on peut raconter à la télévision. Les journalistes n’ont pas pour mission de relater les faits, mais plutôt de les adoucir pour ne pas choquer les individus. Il n’avait aucune confiance en eux. « J’ai un chat par contre et je pense qu’il a besoin d’être nourri. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
+ and you keep coming back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ONE WAY TICKET :: Keeper of the stars :: Jump right in-
Sauter vers: